“Women Wage Peace” ou l’art de ne PAS se tromper d’adresse / Opinion par Marie-Lyne Smadja, i24News, 29 Juillet 2015,

L’article de Shraga Blum, publié sur le site d’i24ews, consiste à vouloir démontrer que Women Wage Peace se trompe d’adresse quant à ses revendications. Cette tribune est chargée de clichés et la rend donc bien peu crédible. A travers l’histoire, les mouvements de femmes ont été souvent et très rapidement critiqués, mais nous ne nous excusons plus. Revoyons le contenu de “notre lettre” afin de mieux juger si elle a été envoyée à la bonne adresse.

WWP a été créé à la fin de l’opération “Bordure Protectrice” par des israéliennes qui se veulent proactives dans la résolution du conflit avec les palestiniens. Les femmes de WWP soutiennent Tsahal; elles ont leurs frères, leurs maris et/ou leurs enfants à l’armée. La plupart ont servi l’armée israélienne. Ce qui ne laisse aucun doute sur notre ADN. Elles ont subi la dernière guerre comme tout un chacun dans le pays, et c’est pour cela qu’elles se sont unies malgré leurs différences.

Pour la première fois dans l’histoire d’Israël, des milliers de femmes de tout le pays, d’appartenances politiques différentes, juives et arabes, laïques et religieuses, se sont jointes tout de suite à WWP. Nous pensons que notre pays est fort sur le plan militaire, qu’il est installé dans la région pour y rester, et qu’il se doit d’être fort aussi sur le plan politique et diplomatique. Israël se doit d’initier le processus qui conduira à des accords politiques et à la résolution du conflit, et ce dans l’intérêt de notre pays. Certains pourraient rétorquer : “Il faut être deux pour danser le tango.” Effectivement, mais dans ce tango à deux, nous préférons de loin que cela soit Israël qui mène la danse.

La nouveauté d’un mouvement citoyen non-partisan ayant un but politique commun bien précis peut dans un premier temps surprendre. Or quand un conflit meurtrier ne trouve aucune solution depuis de si nombreuses années, il faut être créatif et instaurer une autre manière d’être et d’agir, afin d’avoir une chance de trouver enfin une solution. D’autres conflits meurtriers dans le monde ont été résolus avec succès grâce à des mouvements de femmes : l’Irlande du Nord, le Liberia, la Colombie, etc… Les citoyennes israéliennes peuvent être la clé, ou une des clés, à la solution. Israël l’a théoriquement bien compris en adoptant en 2005 la résolution 1325 de l’ONU. WWP a été créé afin de l’appliquer concrètement en ce qui concerne le conflit avec les Palestiniens.

Continuez a lire